Kids

Blédina – Mon expérience Parents Témoins

26 octobre 2016

Les 26, 27, 28 Septembre derniers, j’ai eu la chance de participer au programme « Parents Témoins » de Blédina grâce à Parole de Mamans et Le carnet d’ Emma. Trois jours à la découverte de Blédina et leurs fameux petits pots. Ces petits pots bien souvent controversés.nos-creations-bandeau-logo-bledina

Jour 1 

C’est le coeur lourd que je pars, laisser mes poupées pour trois jours n’a pas été des plus facile, surtout en cette période ou Papa n’est pas là non plus … Et un léger stress de rencontrer tout ce nouveau monde. 18h, j’arrive à l’hôtel et retrouve tout de suite Emma, c’était très bizarre de la rencontrer « en vrai ». Nous prenons place dans nos chambres et nous nous retrouvons autour d’une table. L’occasion de faire plus ample connaissance avant la journée chargée du lendemain.

Jour 2

Nous prenons le bus, un peu comme une joyeuse bande d’amis en colonie de vacances. 3h de route et nous arrivons au restaurant Le Pigeonnier. Un lieu atypique, un cadre très charmant, il y a pire pour commencer la journée.

dsc_0003

dsc_0013

Les matières Premières :

Nous prenons place et Pierre Antoine nous propose un Quizz afin de mieux connaître l’origine et le cheminement des matières premières.

  • Fruits et Légumes :

Blédina propose 21 variétés de fruits dans ses recettes. Des plus classiques comme la pomme, la poire, aux plus originales comme la goyave, le cassis. De quoi ravir les papilles de nos petits 🙂

85 % d’entre eux proviennent de France et d’Italie. Les 15 % restant proviennent d’Afrique du Sud ou d’Inde par exemple, pour la simple et bonne raison qu’il est impossible de cultiver de l’ananas ou de la goyave en France. Néanmoins, les fruits y sont cueillis à maturité afin de conserver les qualités nutritives et les conditions de travail sont contrôlées fréquemment de la même manière qu’en France.

Blédina propose 15 variétés de légumes et 95 % proviennent d’Europe. Tout comme les fruits, les légumes sont récoltés et surgelés sur place pour une meilleure conservation.

  • Viandes et Poissons :

Blédina utilise 6 types de viande et 5 variétés de poisson.

La viande bovine est estampillée VBF, les poulets et dindes sont contrôlés manuellement afin de retirer toute présence de cartilage. Les poissons eux sont 100 % sauvages et « MSC » ce qui garantit une pêche durable et respectueuse. A l’exception du thon qui est pêché à la ligne.

Toutes ces matières premières sont contraintes au cahier des charges Babyfood. Traçabilité, contrôle, sécurité, … Et Blédina va encore plus loin que ce cahier des charges dans le choix de ses matières premières. On pourrait presque parler de Bio mais cette pratique est bien trop onéreuse pour l’objectif de Blédina qui est de proposer un produit de qualité accessible au plus grand nombre.

Ce moment d’échange nous a permis de mieux connaître la base des petits pots Blédina. Le repas nous est servi et nous partons en direction de Montdragon à la découverte d’un champ de pommes.

Rencontre d’une productrice de pommes :

Nous arrivons au verger de Montdragon et nous rencontrons Hélène, une agricultrice. Son verger est éco responsable et une de ses parcelles de pommes golden est dédiée à Blédina, toujours dans le respect du cahier des charges Babyfood. Hélène nous parle de son métier et de la façon dont elle cultive les pommes Blédina avec beaucoup de passion.

dsc_0024

parents-temoins-septembre-2016-pdm-3Crédit Photo Parole de Mamans

Elle nous explique que des actions saines et respectueuses de l’environnement sont misent en place pour préserver ces pommes que nous retrouverons dans les petits pots de nos enfants. Pour vous donner quelques exemples, les abeilles y sont les bienvenues afin de favoriser la floraison, les araignées rouges sont évincées grâce à l’introduction d’autres insectes, les pommes sont protégées du gel grâce à un système d’arrosage, etc …

dsc_0068

dsc_0071

Une fois les pommes arrivées à maturité, elles sont contrôlées, récoltées à la main et stockées dans l’attente de partir à l’usine Blédina.

Avant de repartir, nous prenons le temps de goûter ces fameuses pommes. Le plaisir simple de les cueillir et de pouvoir croquer à pleine dent sans devoir les rincer ou pire les éplucher. Je peux vous garantir qu’elle sont délicieuses !

dsc_0046

dsc_0064

dsc_0065

Nous reprenons le bus pour rejoindre Brive, le temps d’une petite sieste et la journée se termine en beauté autour d’une table au restaurant La Truffe Noir. Papotages et fous rires garantis …

Jour 3

Pour le dernier jour du séjour, nous partons à l’usine Blédina où nous allons découvrir une chaîne de production ainsi que le pôle Recherche & Développement.

Visite de L’usine Blédina

Nous rencontrons le directeur de l’usine qui nous explique son métier, son parcours et l’histoire de Blédina. Nous enfilons de magnifiques tenues et nous entrons au coeur de l’usine. Au programme de ce jour, carottes et printanière de légumes, l’odeur était plutôt alléchante.

img_4240

Nous apprenons que la fabrication des petits pots de différentes recettes se fait en plusieurs cycles afin de respecter les risques d’allergènes. Chaque cycle débute par une recette simple (carottes, …) et enchaîne avec des recettes aux aliments de plus en plus complexes en terme d’allergènes. Un nettoyage classique est effectué entre deux recettes et plus de 8h de nettoyage sont nécessaires entre chaque cycle afin d’éliminer tous risques.

brive-usine-367

Crédit Photo Parole de Mamans

Les aliments sont lavés, coupés et cuits dans de grandes cuves et sont ensuite passés afin d’éliminer tous morceaux. Les pots vides sont contrôlés, lavés et réchauffés avant d’être remplis. Ils sont ensuite fermés, stérilisés, étiquetés, emballés et mis sur palettes. Tout au long de la chaîne, plusieurs contrôles manuels et mécaniques sont effectués. Si le moindre risque est détecté le pot est retiré de la chaîne de production et la zone est contrôlée.

Il est temps de quitter nos tenues d’apparat …

Le pôle R&D

Dernière étape du séjour, nous rencontrons les chefs Blédina, Thierry Fichet et Guillaume Troucat ainsi que leur collaboratrice Célia Lachaud. Tous les trois nous expliquent l’élaboration d’une recette, de la base du projet à l’approbation définitive. Plusieurs années passent avant qu’une recette soit validée.

Chaque recette est pensée, travaillée, calculée tout d’abord sur logiciel, puis en petite quantité comme à la maison, la recette passe ensuite en usine de test et en usine définitive si tous les contrôles sont validés et toutes les valeurs nutritives respectées.

Voici quelques exemples de contenance des petit pots Blédina. Le seul ingrédient non visible sur ces photos est l’eau de cuisson. L’ensemble des petits pots Blédina est sans conservateur. Le sel lui est rajouté en quantité infime à partir d’un certain âge dans le seul but d’égayer les papilles de nos enfants.

dsc_0131

Chez Blédina, on passe les recettes au tamis afin de contrôler le nombre de petits, moyens et gros morceaux pour que chaque plat soit adapté au mieux aux besoins de chaque âge.

dsc_0164

Bilan

Je suis de ces mamans qui ont fait les premiers repas de leurs enfants parce que « c’est mieux » et que j’avais le temps. Mais je suis aussi de ces mamans qui ont donné des petits pots Blédina parce que honnêtement, faire un boeuf bourguignon ou une paëlla pour tout petit, ce n’est pas vraiment facile. Alors j’ai fait les deux, sans vraiment savoir si c’était bien ou mal, bon ou mauvais. Je sais aujourd’hui que nourrir son enfant avec des petits pots Blédina, c’est bon et adapté à condition bien sûr de varier les goûts et respecter les âges. Je sais aussi que faire ses propres repas avec des aliments de grande surface, ce n’est pas forcément mieux. Alors à moins de s’appeller Bree Van de Kamp et vivre chez les Bisounours, il n’y a pas de schéma parfait, chacun fait comme il veut et comme il peut aussi.

Voilà, j’espère que cet article aura pu en rassurer quelques-uns, en déculpabiliser certains et peut-être ouvrir les yeux à d’autres. Ces trois jours ont été intenses en informations et découvertes, je n’ai peut-être pas tout dit, si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à me les poser.

Je finirai en remerciant toute l’équipe de Parole de Mamans, Blédina, Emma et tous les professionnels rencontrés. Au delà du coté technique, c’était aussi une expérience humaine qui m’a permise de rencontrer de chouettes personnes <3 <3

parents-temoins-septembre-2016-pdm-26

Crédit Photo Parole de Mamans

Pour rater aucune info de Blédina et être informé des inscriptions aux prochaines journées Parents Témoins c’est ICI

You Might Also Like

No Comments

  • Reply Maman Paresseuse 7 novembre 2016 at 22 h 20 min

    Cela devait être vraiment un chouette moment. 2eme année que je vois à travers les blogs les journées de parents témoins et c’est rassurant de voir comment ça se passe grâce aux yeux de Mamans 😉

    • Reply Mum-andCo 7 novembre 2016 at 22 h 53 min

      Oui c’était vraiment génial et hyper rassurant comme tu dis !

  • Reply Et puis 2017 … – Mum-andCo 5 janvier 2017 at 14 h 43 min

    […] que j’ai faites, qu’elles soient virtuelles ou réelles. Terre d’Avoine, Blédina, les Efluents et toutes ces personnes qui font maintenant parties de ma […]

  • Leave a Reply